• Accueil
  • Blog
  • La première 'Omra - Les clauses du traité de paix d'Al Hudaybiyya

La première 'Omra - Les clauses du traité de paix d'Al Hudaybiyya

La première 'Omra - Les clauses du traité de paix d'Al Hudaybiyya

La première 'Omra n'a pas pu être réalisée mais elle a conduit à la signature d'un traité de paix entre les musulmans et les Quraychites. Le traité d'Al Hudaybiyya

Le déroulement de la signature du traité

Muhammad (prières et bénédictions de Dieu sur lui) accepta les conditions édictées par Suhayl. Ce fut ‘Alî qui rédigea les clauses de la trêve. Suhayl exigea que les termes « Miséricordieux (Al-Rahmân) » et « Prophète de Dieu (nabiyyulla) » soient retirés et changés car les Quraychites ne reconnaissaient pas de Dieu appelé « Miséricordieux (Al-Rahmân) » ni la prophétie de leur concitoyen. En observant l’orgueil de Suhayl‘Alî protesta et ne voulut rien effacer de ce que Suhayl exigeait. Comme le Messager de Dieu (que la paix et le salut de Dieu soient sur lui) ne savait pas lire, il demanda à son gendre et cousin de lui montrer les mots à changer. Le Prophète (que la paix et le salut de Dieu soient sur lui) lui dicta ensuite : « Ceci est le traité de paix entre Muhammad b. ‘Abdullah et Suhayl b. ‘Amr. »

Après avoir apporté les modifications nécessaires, ils se mirent à porter les clauses de la convention.

 

Les 4 clauses du traité de Hudaybiyya

Le traité de paix signé par le Messager de Dieu (que la paix et le salut de Dieu soient sur lui) et Suhayl était composé de quatre clauses :

  • Cette année, les musulmans rentreront à Médine. L’année prochaine, ils pourront séjourner à la Mecque pour une durée de trois jours (Leurs épées devront être rengainées).
  • La guerre entre les musulmans de Médine et les Quraychites est totalement suspendue pour dix ans.
  • Quiconque souhaite s’allier aux musulmans ou aux Quraychites à travers ce pacte peut le faire. Si une tribu alliée aux musulmans attaque une tribu alliée aux Quraychites, et vice versa, le pacte est immédiatement rompu.
  • Si un partisan de Muhammad (prières et bénédictions de Dieu sur lui) vivant à la Mecque se réfugie à Médine sans l’autorisation de son protecteur (walî), il serait renvoyé à la Mecque. Par contre, si un partisan de Muhammad (prières et bénédictions de Dieu sur lui) revient à la Mecque, celui-ci ne serait pas renvoyé à Médine.

En entendant la dernière clause du pacte, les Banî Khuzâ‘a se levèrent et dirent : « Nous sommes unis à Muhammad (que la paix et le salut de Dieu soient sur lui) par ce pacte. » Quelques membres des Banî Bakr qui accompagnaient Suhayl firent de même avec les Quraychites. Dorénavant, les musulmans seraient alliés aux Banî Khuzâ‘a, et les Quraychites aux Banî Bakr par le pacte de Hudaybiya.

Submit to FacebookSubmit to Twitter